Sophie Thebault, metteuse en scène

Elle crée et dirige avec Niels Arestrup, l’École du Passage, de 1988 à 1992. Puis, elle met en place au Théâtre de la Renaissance une programmation à 18 heures, réservée à la création contemporaine. En 1992 et 1993, elle est l’assistante de Robert Cantarella qui met en scène Sourire des Mondes souterrains de Lars Noren et Terres promises de Roland Fichet. En 1992, elle met en scène Salle des fêtes de Philippe Minyana au Théâtre du Balcon (Avignon), puis en 1994 au Théâtre Le Botanique (Bruxelles) et en 1995 à la Ménagerie de Verre à Paris.

En 1996, elle crée la compagnie Les Tournesols et se consacre depuis à la mise en scène de textes contemporains. Elle dirige aussi des stages de formations professionnels autour de l’univers d’auteurs contemporains (Minyana, Renaude, Lagarce, Pommerat…).

Claire GILET, assistante à la mise en scène

Relations publiques et administratrice de profession, elle a collaboré à la création de l’École du Passage avec Niels Arestrup et Sophie Duprez-Thebault. Elle a été l’assistante de Jean-Michel Noirey pour Maurice l’Indomptable, en 1997.

Antoine Malaquias, assistant à la mise en scène

Comédien formé au Théâtre École du Passage, il a travaillé notamment avec Emmanuel Oger pour Ball Trap, de Xavier Durringer. Il a mis en scène Les Bonnes, de Jean Genet, et il a réalisé deux courts métrages. Il travaille avec la compagnie Les Tournesols depuis 1996 et c’est sa troisième collaboration avec Sophie Thebault.

Agnès b., costumes

La célèbre créatrice de mode a eu la gentillesse d’habiller les comédiens d’Encore une année pour Rien. Elle l’avait également fait pour la création de la pièce à Londres.

Philippe Bertrand, décorateur scénographe

D’abord dessinateur et peintre, il est créateur de bandes dessinées et de films d’animations pour Canal +. Il a travaillé aussi comme décorateur pour Isabelle Nanty et Jean-Michel Rabeux. Il collabore au travail de Sophie Thebault depuis 1997. Il a signé le décor de Encore une année pour rien.

Zizou, créateur lumière

Il a travaillé avec Christian Schiaretti, Agathe Alexis, Philippe Minyana, Gil Galliot, Niels Arestrup, Jean-Louis Bourdon, Catherine Dasté, Jean-Michel Ribes, Jean-Marie Gourio, Jacques Livchine, Marion Sarraut, Michel Alban Eric Bouvron et Stéphanie Fagadau.

Il a collaboré à toutes les créations de Sophie Thebault depuis 1989.

Jean-Paul Celea, créateur musique

Contrebassiste de formation classique, Jean-Paul Celea a également interprété de la musique contemporaine et depuis quelques années se consacre presque uniquement au jazz. Il est le créateur avec François Couturier du groupe Passagio (chez Label Bleu). Il a déjà plusieurs fois composé des musiques de scènes, soit pour le théâtre, soit pour la danse. Ses compositions (extraits de « Passagio » L’Ibère) ont illustré Âmes Sœurs (en 1996) et il proposa une composition inédite pour Encore une année pour rien (en 1997).

Les comédiens

Yannis Baraban, dans le rôle de Julien.

Diplômé du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, il a travaillé avec J. Nichet et S. Seide. Il a, entre autres, joué au théâtre Claudel, Fassbinder, Molière.

Benjamin Boyer, dans le rôle de Norman.

Élève de N. Arestrup, à l’École du Passage et de R. Acquaviva chez Florent, il a joué dernièrement dans La maman et la putain, mise en scène de T. Lavat, et Le voyage de M. Perrichon, mise en scène de J.L. Moreau.

Patrick Lambert, dans le rôle de l'homme de 40 ans.

Il a, depuis 1977, joué au théâtre dans diverses compagnies : notamment avec J.P. Morby , J.L. Jeener, F. Delcy.

Il a participé entre 1986 et 1993 à la Ligue d’improvisation française en tant que joueur et Maître de Cérémonie.

Isabelle Malin, dans le rôle de la serveuse.

Elle a suivi des stages avec M. Benichou, E. Molinaro, N. Arestrup, et travaille avec la Ligue d’improvisation française depuis 1991.

Elle a joué au théâtre, en 1996, Âmes Sœurs, mise en scène de S. Duprez-Thebault, et Aimez-moi les uns les autres, de A. Metayer.

Elisa Prévand, dans le rôle de Clarisse.

Diplômée de l’ENSATT, elle a joué, au théâtre, sous la direction de G. Maro, J.L. Moreau, S. Meldegg.

Elle a obtenu, en 1996, une nomination dans la catégorie « révélations théâtrales » aux Molières.

Fermer le menu