Sophie Thebault, metteuse en scène

Elle crée et dirige avec Niels Arestrup, l’École du Passage, de 1988 à 1992. Puis, elle met en place au Théâtre de la Renaissance une programmation à 18 heures, réservée à la création contemporaine. En 1992 et 1993, elle est l’assistante de Robert Cantarella qui met en scène Sourire des Mondes souterrains de Lars Noren et Terres promises de Roland Fichet. En 1992, elle met en scène Salle des fêtes de Philippe Minyana au Théâtre du Balcon (Avignon), puis en 1994 au Théâtre Le Botanique (Bruxelles) et en 1995 à la Ménagerie de Verre à Paris.

En 1996, elle crée la compagnie Les Tournesols et se consacre depuis à la mise en scène de textes contemporains. Elle dirige aussi des stages de formations professionnels autour de l’univers d’auteurs contemporains (Minyana, Renaude, Lagarce, Pommerat…).

Christophe Delétang, assistant à la mise en scène

En 2003, après quatre années passées dans une troupe de théâtre amateur, il se forme comme comédien auprès de Martine Amsili (Théâtre des Déchargeurs, Paris), période pendant laquelle il explore principalement le théâtre classique.

Depuis octobre 2004, dans le cadre des ateliers du Studio Intérieur-Jour (Paris), il travaille avec Sophie Thebault, avec qui il aborde le théâtre contemporain, ainsi que le travail face à la caméra avec Rémy Giordano. Parallèlement, il intègre la compagnie Les Tournesols en mars 2005.

Magali Courbaron, chargée de production

Elle a travaillé comme assistante de production audiovisuelle, agent et attachée de presse pour une compagnie théâtrale et intégré le service administratif du Théâtre de Châtillon. En 2004, elle entre au Studio Intérieur-Jour, où elle suit une formation de comédienne avec Sophie Thebault.

Alexandre Rabory, scénographe

Avec une formation artistique aux beaux-arts et une formation de régisseur plateau au CFPTS, il participe à la conception et à la réalisation de scénographies pour des compagnies théâtrales, notamment pour Pétition de Vaclav Havel, au Théâtre du Rond-Point, Quitte pour la peur d’Alfred de Vigny, au Théâtre Mouffetard.

Il travaille avec Sophie Thebault depuis 1998.

Zizou, créateur lumière

Il a travaillé avec Christian Schiaretti, Agathe Alexis, Philippe Minyana, Gil Galliot, Niels Arestrup, Jean-Louis Bourdon, Catherine Dasté, Jean-Michel Ribes, Jean-Marie Gourio, Jacques Livchine, Marion Sarraut, Michel Alban Eric Bouvron et Stéphanie Fagadau.

Il a collaboré à toutes les créations de Sophie Thebault depuis 1989.

Les comédiennes

Le viol, interprété par Stéphanie Boffi

Elle suit tout d’abord une formation d’un an au « Studio Intérieur Jour » avec Sophie Thébault.

Elle entre l’année suivante à l’école des “Enfants Terribles”, sous la direction de Jean-Bernard Feitussi.
Elle a aussi travaillé au théâtre avec Alexandre Delaitre, Christophe Merlant, Gilles David et Richard Demarcy.

C’est comme si j’étais projetée hors de moi, appuyée à une fenêtre et contrainte à regarder quelque chose d’horrible.

Celui qui est accroupi à ma droite allume les cigarettes, tire deux bouffées et les passe à celui qui est entre mes jambes. Elles se consument vite. L’odeur de laine brûlée doit les incommoder tous les quatre : avec une lame de rasoir ils coupent le pull, devant, tout du long..

ils coupent aussi mon soutien-gorge… ils m’entaillent aussi la peau superficiellement. L’expertise médicale mesurera vingt et un centimètres.

Celui qui se tient entre mes jambes, à genoux, me prend les seins à pleines mains, je les sens glacées sur mes brûlures…

Franca Rame

Alice aux pays sans merveilles, interprété par Estelle Kerkor

Elle vole, Alice, elle s’envole… // Où t’envoles-tu ? // Pourquoi voles-tu ? // Mais tu tombes… tu dégringoles dans le vide… // Tu voles ! // Tu recommences ? // Tu n’es plus une enfant, Alice. // Et tu dégringoles encore dans les gouffres, dans les trous profonds qui s’ouvrent devant toi dans les prés ? // A ton âge, quelle honte ! // Tu cours encore après les petits lapins… // Quel âge as-tu donc, Alice ? // Tu es une femme, tu n’es plus une petite fille pour trébucher comme ça, au lieu de regarder où tu mets les pieds. // Quand donc deviendras-tu adulte, Alice ? // Aliiiiice ! Arrêêêêête !

// Eh quoi, tu n’en finiras pas de voler ! // De tomber dans le vide ! // Tu as les jupes relevées, relevées jusque par-dessus la tête… // Alice, couvre-toi, on voit tout. // Tu aurais pu au moins te changer, mettre une culotte neuve ! // Oh ! tes bas ! quelle honte, ces échelles ! // Que vont dire les gens ? // Souillon ! // Arrête-toi !

Dario Fo et Franca Rame

Elle a suivi sa formation de comedienne à l’école “La scène sur Saône “ à Lyon.
Elle a joué sous la direction de Christian Taponard dans “les sacrifiés” de Marieluise Fleisser puis dans “Mon Coeur” d’Else Lasker Schuller : une creation du collectif Nout.

Par ailleurs, elle a travaille sur le theme du théâtre russe avec Valery Rybacov, du théâtre Balinais avec Tapa Sudana, et égalament abordé le témoignage au travers de l’oeuvre de Pierre Bourdieu “La misère du monde” lors d’un stage dirigé par Stella Sarfati et Anouch Setbon au Lavoir Moderne Parisien.

Le réveil, interprété par Audrey Castex

Après avoir découvert le théâtre contemporain à travers les textes de Philippe Minyana sous la direction de Sophie Thébault, Audrey Castex entre au cours Florent.
Par la suite, elle participe aux 7èmes Rencontres Internationales de Théâtre en Corse dirigées par Robbin Renucci et joue au théâtre du Fil de l’eau à Pantin Les Céphéides sous la direction de Jean-Yves Lazennec, Planète Karl Valentin sous la direction de Gérard Chabanier et Le Cercle de Craie Caucasien mis en scène par Stéphane Gallet.

Elle a également travaillé avec le réalisateur Yvon Marciano (Le Cri de la soie) dans le cadre d’un stage de cinéma.

Trois pièces, une soudure, un coup de foreuse… deux boulons, une soudure, un coup de tranchet… (Hurlements.) Mon Dieu ! Je me suis coupé les doigts ! Mes doigts… vite, que je les récupère… le patron l’interdit… ça fait désordre ! (Elle se réveille en sursaut, encore sous l’effet du cauchemar.) Mes doigts… je ne pourrai plus me les fourrer dans le nez… (Elle regarde sa main.) Je les ai… J’ai rêvé !… Quelle vacherie, voilà que je travaille en dormant, comme si l’usine ne suffisait pas ! Quelle heure est-il ? (Elle regarde le réveil.) Six heures et demie ! (Elle se lève et enfile rapidement pantoufles et robe de chambre.) Il n’a pas sonné, le salaud ! O maman, qu’il est tard ! (Elle court vers le petit lit.) Vite petit ! C’est notre journée qui commence. Réveille-toi, joli raton de ta maman ! (Elle sort l’enfant de son berceau et le met sur la table à côté de l’évier.) Tu es encore mouillé, il n’y a pas trois heures que je t’ai changé ! Vilain pisseux… pressée comme je suis ! Il faut courir à la crèche parce que si on arrive après sept heures la dame nous renvoie à la maison ! (Elle déshabille le baigneur.) A présent, maman va laver ton petit derrière…

Dario Fo et Franca Rame

Médée, interprété par Frédérique Poupon

MÉDÉE — Jason ! Quelle délicate pensée d’avoir quitté ta douce épouse, rose, fraîche et parfumée, pour venir me trouver ! Tu t’avances avec le visage d’un homme honnête… une humble démarche… le regret dans les yeux. Assieds-toi… Ne t’inquiète pas, c’est par jeu que je feins la folie, par divertissement… pour épouvanter mes chères amies, les voir courir et crier, et puis rire. Il ne m’est resté que ce passe-temps. Je suis redevenue calme. A force de réfléchir je me suis raisonnée. Quelle sotte prétention j’avais de te garder à moi pour toujours… rien que folle rage… jalousie de femme mesquine. Car tu sais bien, par nature la femme est faible et encline à rancœur, envie et gémissement. Pardonne-moi, gentil Jason, si je n’ai pensé qu’à ma personne. Sage tu as été de chercher une jeunesse nouvelle dans un nouveau lit, entre des draps frais, et de te donner une nouvelle famille plus glorieuse. Car c’est à moi aussi que tu la donne, et tes parents deviendront ma parenté ! Et j’en ai grand contentement.

Dario Fo et Franca Rame

Comédienne formée au Studio Intérieur Jour (Paris), elle travaille face à la caméra avec Rémy Giordano et explore le théâtre contemporain avec Sophie Thébault à travers des auteurs tels que Minyana, Renaude, Lagarce.

Elle travaille au théâtre avec Jean Golgevit, Haim Isaacs (Roy Art Théâtre), Philippe Vela, Sophie Lamouche…

Depuis 2003, elle joue au sein de la Compagnie Progéniture, dans trois spectacles de rue.

Fermer le menu