Spectacle 1998 de la compagnie les Tournesols
@les tournesols

Création 1998

Note d'intention

Il est impossible de résister au charme de l’écriture de Jean-Luc Lagarce. Tout y est subtil, sensible, intelligent, élégant et drôle, sans jamais être facile. C’est une matière vivante, pleine de richesse qui laisse beaucoup d’espace à l’acteur et au jeu.

Son écriture semble posséder son rythme propre, sa grammaire propre. Il n’est pas question de réalisme ou d’écriture du quotidien, mais la vie est là, en condensé, jaillissante, bouleversante, surprenante.

Derniers remords avant l’oubli retrace une situation dramatique simple : des amis se retrouvent après une longue absence pour régler le problème de la maison qu’ils avaient achetée ensemble quelques années auparavant. C’est le point de départ, prétexte au règlement de comptes, aux malentendus, aux retours en arrière nostalgiques, aux arrangements avec le présent. Comment chacun a négocié le passage difficile des illusions de la jeunesse et aux compromis de l’âge adulte.

Ce sont ces tiraillements, ces déceptions, ces renoncements qui intéressent Jean-Luc Lagarce. Il traque au détour de chaque mot, chaque respiration, ce qui peut trahir ces mouvements de l’âme et du cœur. C’est ce que j’ai envie de faire vivre sur un plateau de théâtre, ce mélange de grandeur et de petitesse qui nous anime, qui peut nous rendre monstrueux ou sublimes, ridicules ou attachants.

Ce texte de Jean-Luc Lagarce impose rigueur et simplicité dans le travail au plus près des acteurs et de leurs mouvements intérieurs, au plus près des confrontations et des situations souvent drôles ou incongrues, un travail à l’image de son écriture, tout en détail et en finesse.

Il écrivait : « Montrer sur le théâtre la force exacte qui nous saisit parfois, cela, exactement cela, les hommes et les femmes tels qu’ils sont, la beauté et l’horreur de leurs échanges et la mélancolie aussitôt qui les prend lorsque cette beauté et cette horreur se perdent, s’enfuient et cherchent à se détruire elles-mêmes, effrayées de leurs propres démons. »

Sophie Thebault

©les tournesols

Présentation

« Des gens se sont aimés, deux hommes et une femme, lorsqu’ils étaient plus jeunes, une histoire d’amour quelque chose comme ça.

Cela se passait en France.

Plus tard aujourd’hui, ils se retrouvent – cela se passe toujours en France.

Ils sont rentrés dans le rang, c’est comme cela qu’on dit. Ils ne s’aiment plus, ou encore ils préfèrent éviter le sujet. Ils règlent leurs comptes, ils parlent d’argent.

Lorsque les mots sont impuissants restent les chiffres ».

Jean-Luc Lagarce

@les tournesols
@les tournesols

Distribution

Mise en scène: Sophie Thebault

Assistant: Antoine Malaquias

Ecriture: Jean-Luc Lagarce

Interprètes: Gerard Abela, Jean-Pierre Becker, Zaïra Benbadis, Hélène Cauët, Hervé Falloux, Séverine Moreau.

Décor: Philippe Bertrand

Assistante: Clara le Picard

Lumière: Patrick Grinon – zizou

Musique: Jean-Paul Celea

Régie plateau: Alexandre Rabory

Graphisme affiche: Philippe Bertrand

Photos: Alexandre Rabory – Willy Viez

Co-production de la Compagnie Les Tournesols, de La Faïencerie Théâtre de Creil, et du Théâtre de Beauvais.

Avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Picardie – Ministère de la Culture, du Conseil Régional de Picardie, de l’ADAMI et de l’Espace Jean Legendre de Compiègne.

©les tournesols

Dossier de presse

Derniers remords avant l’oubli -juin. 1998.pdf

(Document Adobe Acrobat 1.2 MO).

Calendrier

Création le 3 décembre 1998  au Théâtre de Beauvais .

Théâtre de Beauvais, le 4 décembre 1998.

Théâtre d’Abbeville, le 12 janvier 1999.

Maison des Arts et Loisirs de Laon, le 15 janvier 1999.

Maison du théâtre à Amiens,  du 20 au 22 janvier 1999. 

 

 

Maison de la Culture de Gauchy, le 28 janvier 1999.

La Faïencerie de Creil, le 4 février 1999.

Espace Jean Legendre de Compiègne, du 22 au 23 avril 1999.

Théâtre de Lons-le-Saunier, le 26 avril 1999.

 
 
Fermer le menu