Sophie Thebault, metteuse en scène

Elle crée et dirige avec Niels Arestrup, l’École du Passage, de 1988 à 1992. Puis elle met en place au Théâtre de la Renaissance une programmation à 18 heures, réservée à la création contemporaine.

De 1992 à 1993, elle est l’assistante de Robert Cantarella qui met en scène Sourire des Mondes souterrains de Lars Noren et Terres promises de Roland Fichet.

La même année, elle met en scène Salle des fêtes de Philippe Minyana au Théâtre du Balcon en Avignon avec des reprises en 1994 au Théâtre Le Botanique à Bruxelles et en 1995 à la Ménagerie de Verre à Paris.

C’est en 1996 qu’ elle crée la compagnie Les Tournesols et se consacre à la mise en scène de textes contemporains. Elle dirige aussi des stages de formations professionnels autour de l’univers d’auteurs contemporains (Minyana, Renaude, Lagarce, Pommerat…).

Anais Coq, collaboratrice artistique

Elle fonde une compagnie en 2009 et met en scène Angela et Marina de Nancy Huston et Sermons Joyeux de Jean-Pierre Siméon. 

Par la suite, elle s’associe à une compagnie en Haute-Savoie pour laquelle elle fait plusieurs mises en scène et en parallèle elle prépare la création à Paris de deux spectacles avec les compagnies En corps Une voix et avec le Collectif Collectif.

Elle collabore au travail de Sophie Thebault et de la compagnie Les Tournesols depuis 2012.

Mathilde Chabin-Guignard, assistante à la mise en scène

Après un bac théâtre, Mathilde rejoint le Cours Florent puis elle créé la compagnie Le Phare Bleu. En même temps elle devient chroniqueuse cinéma dans l’émission Yeaaah sur la Radio Pays d’Aurillac.

C’est en 2017 qu’elle commence l’assistance à la mise en scène sur la pièce Larvatus Prodeo de Clémence Verone pour le collectif La Fièvre. Et l’année suivante elle signe sa première mise en scène Les Bonnes de Jean Genet pour la compagnie MysticTwins.

En tant que comédienne, elle joue dans Rodeo Drive de Jude Martin, et participe à la prochaine pièce de Nicolas Rocq, Starman.

Aurélie Bozzelli, réalisatrice

Grâce au mouvement international Kino, elle devient réalisatrice en 2013. Spécialisée dans le documentaire, elle réalise en février 2015 au Burkina-Faso, Paroles de Burkinabées (sélectionné dans 4 festivals en France et au Sénégal). Dès lors elle s’interroge sur des parcours d’actrices à travers Ma vie d’actrice en 2015 et Nos vies d’actrices en 2016 et aborde le thème lié au genre dans Au coeur de soi en 2016 et Boy’s don’t cry en 2017.

Sa rencontre avec Sophie Thebault lors d’un stage lui permet de réaliser le teaser de sa prochaine création ainsi que différents portraits de femmes sur le thème des relations mères/filles.

Patrick Grinon - Zizou, créateur lumière

Il a travaillé avec Christian Schiaretti, Agathe Alexis, Philippe Minyana, Gil Galliot, Niels Arestrup, Jean-Louis Bourdon, Catherine Dasté, Jean-Michel Ribes, Jacques Livchine, Marion Sarraut, Michel Alban, Eric Bouvron et Stéphanie Fagadau. Depuis 1989, il participe à presque toutes les créations de la Compagnie Les Tournesols..

Les comédiennes

Sandrine Delsaux

Comédienne, autrice et metteuse en scène formée au Cours Florent puis par Pico Berkowitch (Méthode Meisner). Pour sa mise en scène de L’histoire des ours pandas de Matei Visniec, elle reçoit la Bourse Paris Jeunes Talents en 2003.

Sandrine a travaillé avec Xavier Gallais, Séverine David, Annie Vergne et travaille avec Sophie Thebault depuis À tous ceux qui de Noëlle Renaude.

Elle écrit, met en scène et interprète Marchands de sable et Lise dans les flaques au Théâtre de la Manufacture en Avignon et plus récemment Évadées et Dans mes rêves au Centre Culturel l’Escale à Levallois.

Marthe Drouin

Marthe mène un parcours de comédienne et de chanteuse dans des univers très éclectiques tant classiques que contemporains.

Elle a suivi une solide formation théâtrale (René Albold, Jean-Claude Penchenat, Laurence Bourdil et le Cours Florent), mais aussi à la danse (Yano Iatridès, Fabrice Dugied), et au chant avec Didier Bailly et Michel Hart.

Son terrain de jeu se situe aussi bien sur scène que dans l’espace public, en passant par l’écran. On a pu dernièrement la voir dans Fragments de Marie Steen (Cie Thétral), Rencontres de boîtes de Barthélemy Bompard (Cie Kumulus), Madame Tantale de Pierre Prévost (Cie Acidu).

Marie Griffon

Marie commence sa formation théâtrale au Sudden Théâtre, puis à l’école Charles Dullin où elle rencontre les membres de sa compagnie de théâtre (Cie Yvonne), et de son trio vocal (Birds Sing at Night).

Ces deux groupes de femmes l’amènent à alterner le jeu et le chant en scène et notamment en 2014 où elle met en scène le spectacle Une fille électrique et joue dans Ravages de Jean-Charles Schwartzmann mise en scène par Mathilde Sotiras.

C’est en créant le Podcast Héritières en 2017 qu’elle trace une série de portraits de femmes sur l’héritage et la transmission du féminin.

Elle continue sa formation en stages au Théâtre de la Terre, à l’Actors Factory et au sein de la  Compagnie Les Tournesols, dirigée par  Sophie Thebault, depuis 2014.

Cécile Martin

Formée à l’École Charles Dullin et lors de stages avec Jean-Paul Denizon, Sophie Thebault ou au Théâtre du Mouvement. 

Avec la Cie Drôle de Rêve qu’elle crée en 2008 elle produit plusieurs créations en tant que comédienne et/ou metteuse en scène. Elle joue dans La Saga des Masques, My 70’s Show et dernièrement Au fond, la Chose, spectacle musical de poésie érotique.

Elle a mis en scène deux créations pour le Quartet Buccal, groupe vocal féminin humoristique : Les Ensorceleuses et Les femmes aux yeux ouverts actuellement en tournée. Parallèlement, elle écrit des chroniques culturelles pour Le Cabinet de Curiosité Féminine.

Agnès Pichois

Formée au Magasin, puis lors de stages auprès de Christophe Rauck, André Markovicz, Eric Didry, Daniel Janneteau et Frédéric Faye.

Elle collabore étroitement aux différentes créations de la compagnie Six Pieds sur Terre de Myriam Zwingel: travail axé autour des notions de citoyenneté et de santé, suivi de théâtre Forum (Série S, Grand Peur et Misère du III Reich, Le Feuilleton, Un rêve parti).

Dernièrement elle joue dans Play Strindberg de Dürrenmatt (Cie Les Uns Visibles), Les gloutonnes rient (Cie Les dunes bleues), et Qui rapportera ces paroles de Charlotte Delbo (Cie Vagabond).

Elle a participé à deux créations de Sophie Thebault, À tous ceux qui de Noëlle Renaude et Le ventre de la baleine de Stanislas Cotton.

Catherine Piffaretti

Formée à la scène par Françoise Kanel et Tony Jacquot de la Comédie Française, Catherine s’est fait l’interprète d’une grande variétés d’auteurs (Racine, Feydeaux, Claudel, Molière, Schnitzler, Kataïev, Maupassant, Hugo, Aîvar, Tchekhov, Huidobro, Nischa…), mais aussi avec des metteurs en scène aux univers différents(Nita Klein, Jean-Pierre Hané, Delphine Lalizout, Charles-Henri Nischa, Sophie Thebault, Emmanuel Ducasse…).

Depuis quelques années, directrice artistique associée de la compagnie DemainOnDéménage, elle axe son travail sur le théâtre contemporain.

Fermer le menu