Créations 1997 de la compagnie les Tournesols

Création 1997

Note d'intention

Pour une mise en scène « musicale » de Christophe Pellet

« C’est en le considérant comme une partition que je proposerai ce texte, à l’écriture elliptique et musicale, aux acteurs : une partition à cinq voix, cinq tonalités, deux mouvements, dont le rythme juste sera à découvrir.

Christophe pellet aime jouer avec les silences, les pauses, les suspensions qui en disent souvent plus long que bien des discours. Ses dialogues sont secs, incisifs, nerveux. Son découpage est proche de celui d’un scénariste : courtes séquences rythmées par une succession de noirs/lumières, tranches de vie, de conversations. Je resterai très proche de ce « cadre », à tous les sens du terme, en donnant de l’importance à l’image par une scénographie très cadrée, jouant sur les transparences et les sauts d’un univers à l’autre… »

Mode d’emploi:

Mettre en valeur l’écriture »lame de rasoir »de l’auteur en évitant toute forme de commentaires psychologiques.

Rechercher le dépouillement, la simplicité.

Respecter le découpage cinématographique du texte, fait d’instantanés, d’échanges quotidiens, d’ombres, de lumières, de noirs.

Donner à voir le corps des acteurs découpé, épinglé dans un espace vide, une ambiance noire et blanche.

Guider les acteurs dans un travail d’extrême précision sur la voix, le geste, le corps dans l’espace afin d’obtenir des personnages, des silhouettes « lame de rasoir ».

Laisser apparaître  progressivement derrière l’apparente banalité des propos et des évènements, le sourd désespoir en écho à la rumeur de l’océan de plus en plus présente.

Aboutir à un spectacle nerveux, ciselé, rythmé, musical, troublant, reflet fidèle de l’émotion que j’ai ressenti en découvrant le texte de Christophe Pellet.

Sophie Thebault

© Bertrand Huet

Présentation

Norman, Julien et Clarisse
Se donnent rendez-vous dans un café.
Ils se voient sans se regarder.
Ils se parlent sans s’écouter.
Ils organisent des fêtes.
Ils font l’amour sans s’aimer.
Ils souffrent sans savoir pourquoi.
Ils vivent mais n’existent pas.
Ils portent en eux le désarroi de toute une génération sans avenir…

 

Sophie Thebault

Le texte de Christophe Pellet a été découvert par Sophie Thebault lors d’une lecture à Théâtre Ouvert, réalisée par Philippe Minyana.

Encore une année pour rien a été traduite en anglais par Martin Crimp (One More Wasted Year), et représentée à Londres en novembre 1997, au Royal Court Theatre, dans une mise en scène de Mary Peate.

Distribution

Mise en scène: Sophie Thebault

Assitants: Claire Gilet et Antoine Malaquias

Ecriture: Christophe Pellet

Interprètes: Yannis Baraban dans le rôle de Julien.

Benjamin Boyer dans le rôle de Norman.

Patrick Lambert, dans le rôle de l’homme de 40ans.

Isabelle Malin, dans le rôle de la serveuse.

Elisa Prévand, dans le rôle de Clarisse.

Lumières: Patrick Grinon 

Costumes: Agnès B.

Décor: Philippe Bertrand

Musique: Jean-Paul Célea

Photos: Bertrand Huet

Production Compagnie les Tournesols avec pour la première fois le soutien de la DRAC Picardie – Ministère de la Culture.

© Bertrand Huet
© Bertrand Huet

Dossier de production

Encore une année pour rien -nov. 1997.pdf

(Document Adobe Acrobat 393 KB).

Calendrier

Création le 10  décembre 1997  au Théâtre de la Faïencerie à Creil.

Auditorium Henri Dutilleux à Amiens, le 15 janvier 1998.
Fermer le menu